OFFSHORE LEAKS : Gavage d’informations !

évasion fiscaleévasion fiscale

OFFSHORE LEAKS : Gavage d’informations !

L’arrivée de cette fantastique base de donnée sur les super-voyous va entrainer pas mal de mouvement, je vais tâcher de les rassembler ici ces prochains temps.

Débutons par quelques infos concrètent :

M. Cahuzac, pas 600k€ mais 15M€ !!

Qu’en dit le FMI ?!

 » Les paradis fiscaux ne menacent pas la stabilité financière et la lutte contre ces territoires opaques ne règlera pas le « sujet crucial » de l’optimisation fiscale, a indiqué vendredi à l’AFP une porte-parole du FMI, interrogée sur les révélations de l' »Offshore leaks ». « 

 » Les paradis fiscaux ne menacent pas la stabilité financière et la lutte contre ces territoires opaques ne règlera pas le « sujet crucial » de l’optimisation fiscale, a indiqué vendredi à l’AFP une porte-parole du FMI, interrogée sur les révélations de l' »Offshore leaks ». « 

Ou : comment faire pour ne rien faire du tout !

Mais les paradis fiscaux, c’est quoi ?

 » Sable blanc, lagon bleu turquoise, cocotiers… et montages financiers douteux. Le paradis fiscal a ses clichés. Mais derrière la carte postale se cache une réalité peu évidente à appréhender. Combattu en 2009, notamment par le G20 et l’OCDE qui a dressé des « listes noires » et « grises », il revient avec force dans le paysage avec les documents publiés par un collectif de journalistes. Xavier Harel, ancien journaliste de la Tribune et auteur d’un livre paru en 2010 – La grande évasion – et bientôt d’un documentaire sur les paradis fiscaux, explique ce qu’ils sont vraiment aujourd’hui, et quels enjeux ils représentent. « 

Et en France, comment ça se passe ? Des infos vont arriver petit à petit ce mois à venir… normalement…

M. Cahuzac, de nouvelles infos :

Ajout du 08-02-2015

Les « destinations de prédilection » sont, dans l’ordre :
– les Pays-Bas,
– l’Etat du Delaware (Etats-Unis),
– le Luxembourg,
– l’Irlande,
– les îles Caïmans

, selon le rapport. Et cette présence n’a pas faibli depuis que la communauté internationale a déclaré, en 2009, la guerre aux paradis fiscaux.

L’évasion fiscale à grande échelle, telle que les géants de la nouvelle économie la pratiquent, creuse l’écart des revenus entre les privilégiés et le reste du monde, appauvrit les classes moyennes, et affaiblit les fondations de nos sociétés. Et si le prix à payer était la mort des démocraties ?

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=232221.html

Téléchargement

Documentaire : Géants du net, ennemis d’état

Facebook, Google, et Twitter, les leaders mondiaux de la high-tech et des réseaux sociaux ont installé leur siège social respectif et leurs bureaux aux alentours de San Francisco. Google emploie 50 000 employés dont 1200 qui sont millionnaires. En trois ans, l’inflation des salaires des cadres du Net a provoqué une explosion des prix de l’immobilier dans la ville. En 2013, le nombre de familles expulsées à San Francisco a augmenté de 25%. Par ailleurs, les nombreuses navettes de luxe privées, destinées aux employés des géants d’Internet perturbent les transports en commun en utilisant impunément les arrêts de bus public. Depuis quelques mois, de nombreux riverains descendent dans les rues de San Francisco pour dénoncer les abus.

http://www.programme-tv.net/programme/culture-infos/r13201-special-investigation/5808624-geants-du-net-ennemis-d-etat/#serie-header

Téléchargement


Ajout du 12-04-2016 :

Après la dernière affaire qui était IKEA, et les nouvelles alarmantes concernant l’évasion fiscale à travers Panamapapers voila que l’UE se réveille en voulant partir en croisade pour plus de transparence fiscale alors que la France à refusé un texte de loi récemment et que c’est un comble quand on connait les accusations dont a fait l’objet le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, dans le dossier des LuxLeaks. (1)

La Commission européenne présente mardi à Strasbourg de nouvelles mesures pour lutter contre l’opacité fiscale des multinationales au moment où le méga-scandale des « Panama Papers » accentue la pression sur tous les grands pays pour davantage de transparence.

Toute entreprise avec une filiale dans l’UE et un chiffre d’affaires d’au moins 750 millions d’euros, quelle que soit sa nationalité – européenne, mais aussi américaine, australienne, chinoise… – aura l’obligation de publier ces éléments.

Pour celles qui n’ont pas de filiale dans l’UE, la Commission devrait demander les mêmes informations mais pour leur activité globale dans le monde entier en exigeant plus de détails pour leurs activités dans les pays qui seraient sur la liste des paradis fiscaux.

Toutefois, cette proposition ne va pas assez loin pour nombre d’ONG. Ainsi l’ONG One déplore que seules les grandes entreprises (dont le chiffre d’affaires est supérieur à 750 millions d’euros) soient concernées par cette obligation de publier des informations de base.

Autre faiblesse pointée du doigt par les ONG et les eurodéputés Verts: le maintien dans l’ombre des activités situées ailleurs que dans l’Union européenne puisque la publication par pays se limite à ce bloc.

Mardi, la Commission européenne doit également « proposer d’établir dans les six mois une liste noire européenne des paradis fiscaux« .

« Prenons le Panama: il n’est officiellement considéré comme un paradis fiscal par seulement 8 pays de l’UE – 9 depuis que la France l’a rajouté. Ce n’est pas crédible. Nous avons un besoin urgent d’une vraie liste commune, avec des critères identiques et des menaces de sanctions fortes« , a plaidé M. Moscovici dans son entretien lundi au Parisien.

http://www.lexpress.fr/actualites/1/actualite/en-plein-panama-papers-l-ue-s-attaque-a-l-opacite-fiscale-des-multinationales_1781711.html


 

 

Tu peux partager l'article ici ! 🙂

Leave a comment

Your email address will not be published.


*